Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 février 2009 3 18 /02 /février /2009 18:59
« Social » ? Qu’est-ce qu’ « un problème social » ? Qu’appelle-t-on « affaires sociales » aujourd’hui ?

 « Faire du social » n’est-il pas simplement une façon d’arbitrer entre plus ou moins « nantis » en donnant la priorité aux personnes les plus en difficultés, tant il est vrai que pour aider les personnes en difficultés, il est logique de faire appel aux personnes les plus confortablement installés dans la vie, les plus aisées ?

Il semble en tout cas que ce soit le symbole archétypal de la différence droite gauche, en réalité plus symbolique et idéologique que réelle en Europe. On constate par exemple à quel point il est difficile de distinguer une « gauche anglaise » d’une « droite française » sur le plan « social »...

 

Il semble que la gauche se caractérise par une recherche d’égalité dans les traitements, développant une logique voire des automatismes d’assistance aux plus faibles, au risque parfois de générer une déresponsabilisation d’une partie des citoyens (qu’il s’agisse des plus faibles eux-mêmes, mais aussi des proches ou des voisins capables potentiellement d’apporter leur aide dans leur environnement ).

Si la solidarité est une valeur clé pour une société en bonne santé, cette perte de conscience de nos propres responsabilités est un des dangers qui menace la démocratie, que ce soit à l’échelle locale d’un quartier, à l’échelle d’un pays ou de la planète.

Cette déresponsabilisation du citoyen ne conduit-elle pas à l’extrême jusqu’à une perte de sa dignité d’être humain en lui retirant partiellement sa capacité à choisir son destin et son implication dans la société ?

 

Par ailleurs, la Droite semble privilégier l’initiative et la responsabilité personnelle, défendant plutôt la notion relative et toujours discutable de rémunération au mérite, à celle d’équité dans les traitements.

Cette vision semble coïncider avec l’orientation libérale de l’économie mondiale et diminue l’espoir de voir réduire les inégalités gigantesques de part le monde.

Mais où est la cohérence d'un gouvernement qui chercherait à diminuer la souffrance d'un peuple, sans chercher à freiner cette guerre mondiale économique, à la fois provoquée et subie par tous les citoyens de la planète ?

 

Autrement dit, avant de définir les moyens pour régler les problèmes sociaux dans notre pays, ne doit-on pas reconnaître que les déséquilibres sociaux planétaires participent aux déséquilibres nationaux et locaux ?

 

Si les 3/4 de la population mondiale sont privés d’un minimum de justice sociale, comment ne pas comprendre que cette population utilise toutes les « armes économiques » accessibles pour conquérir ce que nous pourrions leur accorder dans un esprit de coopération et du respect des intérêts mutuels : exportations de marchandises à prix cassés vers l’occident, immigration clandestine... (Voir De l'économie de marché...à "l'économie violente" )

 

Dans tous les cas, les problèmes sociaux sont bien le reflet de nos égoïsmes individuels et collectifs, locaux et internationaux : Est-ce promouvoir la justice sociale que de développer le confort de vie pour ¼ de la population mondiale, quand les ¾ s’enfoncent sous le seuil de pauvreté ?


 

Face cachée...

Partager cet article

Repost 0
Published by yl74 - dans Social
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Citoyens à nous d'agir
  • Citoyens à nous d'agir
  • : Tout ne va pas bien sur la planète, certes, mais que puis-je faire, moi simple citoyen ? D'abord, analyser un peu pour me faire une opinion, puis choisir un moyen d'agir... car il y en a ! Vous verrez que la simple conscience du pouvoir de changer même modestement les choses rend optimiste ! L'espoir est là et le bonheur n'est pas si loin...!
  • Contact

Recherche

Accès Articles Par Catégories