Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mars 2009 7 08 /03 /mars /2009 12:19
Est-il possible à la fois de faire du social tout en reconnaissant ceux qui font plus d’efforts ?

Ne serait-ce pas justice que d'encourager ceux qui s'efforcent d'améliorer eux même leur situation, ou ceux qui participent plus activement au bien collectif ?

Serait-ce contradictoire avec la notion de social ?

N’y a-t-il pas un risque de perversion à considérer de façon égale les « passifs » et les « actifs » ? Ce social là ne contiendrait-il pas au contraire une profonde injustice ?

 

Par ailleurs, une société structurée implique des fonctions à fortes responsabilités exigeant des compétences parfois rares et une quantité de travail importante, que tout citoyen ne peut ou ne souhaite pas assumer.

Si ces fonctions ne doivent pas être synonymes de privilèges, on peut difficilement imaginer qu'elles ne méritent pas une reconnaissance spécifique. La construction de toute société ne semble pas aller sans une forme de reconnaissance des individus consacrant leur énergie (parfois leur vie) à organiser ou améliorer la vie des autres.

Les tentatives de « communisme pur » ont montré les limites d'un système niant cette hiérarchie sociale, tout en créant pour les besoins de son propre fonctionnement une hiérarchie souvent injuste et rigide à l’opposé de la démocratie.

 

Au passage, rappelons la notion « d'ascenseur social », souvent invoquée par les politiciens, qui devrait symboliser les mécanismes permettant à tout individu capable d'accéder à des fonctions à responsabilités. En réalité, « l’ascenseur social » traduit plus une opportunité d’enrichissement personnel ( par tous les moyens…) tant la réussite sociale passe aujourd’hui par la possession !

 

Si nous acceptons comme justifiée une certaine reconnaissance du mérite de chacun, il reste à déterminer les écarts acceptables dans les traitements accordés à chaque fonction sociale, « depuis la base jusqu’au sommet ».

Cette réflexion n’apparaît pas explicitement dans les débats politiques ; Ne présenterait-t-elle pas un coté tabou ?

 

L'aborder signifie d'une part reconnaître que certains responsables ou dirigeants sont rémunérés aujourd’hui à des niveaux « incompréhensibles » et de plus en plus indécents aux yeux de la majorité des citoyens.

 

Cela signifie également pour l'individu assumant une fonction sans responsabilité particulière, de reconnaître l'équité d'une telle échelle de traitement sans se laisser entraîner par un discours démagogique développant les frustrations et la négation du mérite individuel.

 

Cela signifie également faire redescendre sur terre les vedettes du show-biz et du sport quasiment déifiées par et pour l'économie qu'elle génère a travers la puissance multiplicatrice des médias.

 

On voit que le sujet n'est pas tabou pour rien…

Pourtant, tout en reconnaissant la notion de « mérite », il me parait indispensable de s'accorder sur un « écart maximal de revenus, acceptable » pour la majorité des citoyens.

Ce serait une action majeure de régulation de la société, et c'est de la responsabilité des élus et de l'état de proposer et d'entériner en toute transparence un tel principe.

 

Une société capable d'un tel consensus ferait un pas de géant vers plus de maturité et de sérénité en sortant de l'ère du corporatisme, réservant son énergie revendicatrice et constructrice pour des projets réellement au service de l'humanité tout entière.

Là encore, aujourd’hui, pas de révolution possible car aussitôt étouffée dans l'oeuf par la puissance des forces économiques en jeu, quand ce ne sont pas les députés frileux ou conservateurs qui protègent leur propres privilèges…

 

Tout en acceptant honnêtement de reconnaître le mérite de chacun, à nous citoyens d’exiger un pas significatif vers plus d’équité et de décence.

A chaque génération sa contribution à la réduction de ce gouffre entre « étouffants sous les reconnaissances et l’abondance » et «souffrants de n'avoir (et parfois de n’être) rien ».

MAIS QUE PUIS-JE FAIRE, moi, simple citoyen ?

Partager cet article

Repost 0
Published by yl74 - dans Social
commenter cet article

commentaires

Cyberentrereneur 11/03/2009 11:20

Bonjour,

Je suis heureuse de vous accueillir dans la communauté "Contre la crise". Je ferai en mon possible pour faire entendre nos solutions de pérennité!
A très bientôt

Cyber entrepreneur

Cyberentrereneur 10/03/2009 16:32

Bonjour,

Je suis séduite par les questions que vous soulevez. Je vous remercie également pour votre commentaire sur mon blog. Oui, réagir et se faire entendre par les temps qui courent est fondamental et nécessaire, le devoir des employeurs et des citoyens. C'est ce que j'essaie modestement de faire.
Merci pour vos encourgements, je vous adresse également les miens.
Je suis en cours de création d'une communauté qui s'appelle "Contre la crise". Souhaitez vous vous y joindre afin que nous soyons de plus en plus nombreux à nous faire entendre? De surcroît, j'ai quelques appuis dans le monde de la communication. Dès que cette Communauté sera viable, je la lancerai au grand jour.
Bien à vous,
Adresse où vous pouvez rejoidre la communauté:

http://www.over-blog.com/com-1086250143/Contre_la_crise.html

Cyberentrepreneur

Présentation

  • : Citoyens à nous d'agir
  • Citoyens à nous d'agir
  • : Tout ne va pas bien sur la planète, certes, mais que puis-je faire, moi simple citoyen ? D'abord, analyser un peu pour me faire une opinion, puis choisir un moyen d'agir... car il y en a ! Vous verrez que la simple conscience du pouvoir de changer même modestement les choses rend optimiste ! L'espoir est là et le bonheur n'est pas si loin...!
  • Contact

Recherche

Accès Articles Par Catégories