Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mai 2009 7 10 /05 /mai /2009 10:48

Comme nous l’avons déjà dit précédemment, si nous tenons à la démocratie, nous devons être en mesure de la défendre. La parole et l'engagement même personnel de chaque citoyen ne suffisent pas.

 

Si nous sommes nombreux à rêver d’un monde sans hostilité, il est raisonnable de ne pas trop y croire ; car même dans un monde où l'homme serait « devenu meilleur », il suffit d'un seul homme déséquilibré pour « organiser » un conflit armé.

Même si la société future doit se baser plus sur « l'être » que sur « l'avoir » (pour le bien de l’homme d’une part et du fait des raréfactions des ressources matérielles d’autre part), on voit que les guerres idéologiques (ou religieuses) sont au moins aussi nombreuses que les guerres de conquête géopolitique, quand les deux motivations ne sont pas mêlées...

 

Par nature, les forces ennemies de la démocratie ne respectent pas les règles de la démocratie.

Par définition, elles voudront imposer leur volonté par la force, obligeant les démocraties à se défendre par la force également.

Si nous, européens, devons convaincre (par la persuasion) de toute une partie du monde de la justesse de notre vision « humaniste », nous devons être capable de défendre la démocratie contre toute forme d'agression ou tentative de déstabilisation interne et externe.

Si l'on parle de « devoir d'ingérence » pour tempérer les conflits armés de par le monde, quelles seraient notre pouvoir d'ingérence si nous n'avions aucune force armée ?

 

Ceci étant, nous devons en parallèle disposer d’organes de contrôle citoyens solides, permettant d’éviter le déclanchement de guerres absurdes au profit d’une petite minorité dirigeante (2ème guerre d’Irak par exemple, déclanchée essentiellement sous la pression de lobbies industriels américains).

 

Dans l'esprit des citoyens, il semble que le domaine de la défense soit éminemment affectif :

On aime ou l’on n'aime pas l'armée. Certains ne se sentent bien que dans un monde éminemment structuré, ordonné, et l'armée est à la fois un sommet d'organisation, de traditions, d'ordre et une garantie pour pérenniser l’ordre au sein de la société.

Pour d'autres, l'armée est synonyme de déshumanisation, de guerres et de souffrances. C'est le symbole de la « bestialité humaine » ( en réalité, la guerre n’a rien de «bestial »  et a tout d’humain, tant l’homme est la seule créature sur terre à pratiquer cette façon de régler ses problèmes…).

 

Dans une démocratie mature, l'armée devrait être considérée uniquement comme le remède de la dernière chance (comme le sont les chimiothérapies ?), pour certains maux de la planète.

En termes médicaux, ne serait-il pas insensé de jeter la totalité du contenu de nos pharmacies aux oubliettes, en comptant uniquement sur l’hygiène de vie de tous pour ne plus être atteints par aucune maladie virale ou bactérienne ?

Cependant, si de façon cohérente avec la promotion d’une politique internationale humaniste, il ne parait pas utile de développer notre armée,  nous devons néanmoins l’entretenir en état, sans se laisser influencer par les rêves de quelques généraux mégalomaniaques, ni compter sur un monde totalement sans guerre avant longtemps...

Tant qu'il y a des fous sur la planète, et en particulier à proximité des leviers du pouvoir, nous ne pouvons pas nous permettre de baisser la garde.

Mais, ne serions nous pas bien inspirés de penser la défense à l’échelle de l’Europe, de façon à obliger les pays européens à élargir les terrains d’entente au plan géopolitique, et à rationaliser les coûts importants liés à l’entretien d’une force armée opérationnelle ?

Cela contribuerait en outre à développer une citoyenneté européenne naissante.

A nous citoyens européens de promouvoir cette défense européenne.


 

MAIS QUE PUIS-JE FAIRE, moi, simple citoyen ?

SOMMAIRE DES ARTICLES

Partager cet article

Repost 0
Published by yl74 - dans Défense
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Citoyens à nous d'agir
  • Citoyens à nous d'agir
  • : Tout ne va pas bien sur la planète, certes, mais que puis-je faire, moi simple citoyen ? D'abord, analyser un peu pour me faire une opinion, puis choisir un moyen d'agir... car il y en a ! Vous verrez que la simple conscience du pouvoir de changer même modestement les choses rend optimiste ! L'espoir est là et le bonheur n'est pas si loin...!
  • Contact

Recherche

Accès Articles Par Catégories