Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mai 2009 7 17 /05 /mai /2009 18:35
Les débats ou discussions portant sur la fonction publique sont dominés par des visions idéologiques radicales :

-La fonction publique ne serait qu'un poids pour le développement économique et une entrave à la liberté de chacun ?

-Ou à l'inverse, la fonction publique devrait être développée au maximum pour contrer la folie libérale source de toutes les injustices ?

 

Essayons de voir les choses autrement, et commençons par rappeler deux vérités indiscutables :

 

1) Le secteur privé en général ne pourrait fonctionner sans l'apport de services (enseignement, voies de communication...), de sécurité (systèmes juridiques, douanes, forces de maintien de l'ordre...) et de stabilité (vision politique théoriquement long terme, relations diplomatiques entre états, politique environnement...) que l'on appelle services publics. Les tenants du libéralisme absolu sont donc dans l’erreur absolue !

 

2) Par ailleurs, le secteur publique est essentiellement financé par l'activité économique privée, via les impôts directs et indirects. Le secteur public n’est par définition pas en mesure de s’autofinancer.

 

Il y a donc totale interdépendance et complémentarité entre les deux systèmes, et il semble bien puéril de vouloir les opposer en considérant que l'un est intrinsèquement « meilleur » que l'autre.


Toujours considérant notre situation dans le monde actuel, nous devons bien admettre que si nous pouvons entretenir un service public fort, garanti d'un développement (pas seulement économique) harmonieux et durable, c'est bien parce que le secteur privé résiste correctement aux « agressions » de la concurrence mondiale. (Voir De l'économie de marché...à "l'économie violente" )

 Il est donc important que le secteur privé, comme tout citoyen, contribue à hauteur de ses moyens à l'existence d'un service public efficace, et que le service public suive au plus près les besoins de l'activité et l'initiative privé qui « porte » le pays, tout en veillant à ne pas laisser l'activité privée imposer ses propres lois, peu compatibles avec l'intérêt collectif.

 

Par contre, il semble important de se poser au moins deux questions :

-La question de l’équilibre entre public et privé : Qu’est-ce qui peut ou non être pris en charge par le privé et de quelle façon ? Qu’est-ce qui stratégiquement doit rester dans la sphère publique ?

-La question de l’efficacité des services publics, mais également celle des services assurés par le privé !

 

Dans l'article suivant, nous développerons deux exemples :

ceux de la santé et l’éducation


SOMMAIRE DES ARTICLES A VENIR:

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Citoyens à nous d'agir
  • Citoyens à nous d'agir
  • : Tout ne va pas bien sur la planète, certes, mais que puis-je faire, moi simple citoyen ? D'abord, analyser un peu pour me faire une opinion, puis choisir un moyen d'agir... car il y en a ! Vous verrez que la simple conscience du pouvoir de changer même modestement les choses rend optimiste ! L'espoir est là et le bonheur n'est pas si loin...!
  • Contact

Recherche

Accès Articles Par Catégories