Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 juin 2009 3 17 /06 /juin /2009 07:46

Par rapport aux fléaux déclarés « prioritaires » (drogues, mortalité liée à l’alcool ou au tabac, accidents mortels de la route, mais aussi illettrisme, non respect des autres...), la réponse de fond se situe bien, au-delà de la répression, dans l’apprentissage et la compréhension de la réalité des choses : si je sais les dégâts et les souffrances causés par une drogue, n’ai-je pas beaucoup moins de chance de me laisser prendre à son piège ?

L’apprentissage de la complexité du corps humain et de ses équilibres internes n’est-il pas insuffisant, pour que tant de gens tournent le dos à de telles évidences ? (la multiplication des risques de cancer liés à la cigarette, la dépendance aux drogues, les risques d’accidents mortels au guidon d’un scooter sans casque...).

Que dire de ces adultes qui laissent leur enfant non attaché à la place avant de leur véhicule, ou qui roulent à pleine vitesse à 5 mètres du véhicule précédent ? N’ont-ils pas oublié (où n’ont-ils jamais appris) les forces considérables qui s’exercent sur un corps brutalement stoppé dans sa course, et les dégâts physiologiques causés ?

 

Ne sont-ils pas à l’image de la société actuelle, qui tourne tous les jours le dos à des évidences majeures :

            -« évidence écologique » : On ne peut que constater la dégradation des équilibres naturels sous l’action industrielle et irréfléchie de l’homme.

            -« évidence sociale » : Comment imaginer une paix mondiale durable dans un monde ou autant d’injustices sont volontairement entretenues entre les pays. Comment espérer, dans ces conditions, un vrai bonheur pour l’humanité et pour chacun d’entre nous ?...

 

Le monde est complexe, et cette complexité ne cesse de s’accroître. Pour évoluer dans ce contexte sans développer des phobies inutiles et prendre sa place de citoyen responsable, l’apprenti adulte doit donc intégrer de plus en plus de savoirs techniques et sociétaux.

 

Dans ce contexte, on peut regretter l’insuffisance des connaissances de base en sciences (l’ignorance cause de comportements dangereux sur la route, mais aussi de comportements inconscients vis-à-vis de l’environnement où encore vis-à-vis de sa propre santé), mais aussi en philosophie et en histoire (lacunes qui entraîne chez certains la nostalgie d’époques révolues pourtant peu sympathiques !), ou encore en langues et cultures étrangères...

 

Il faut bien reconnaître que la capacité d’apprentissage d’un individu étant nécessairement limitée, il convient donc de faire des choix.

Entre autres, ne pourrions nous alléger l’apprentissage de la langue maternelle (y compris en en simplifiant la grammaire et l’orthographe objectivement si complexes), au profit de ces nombreuses disciplines insuffisamment traitées ?

 

Bien évidemment, l’éducation d’un citoyen ne se limite pas aux disciplines scolaires, ni à l’apprentissage des règles de vie en collectivité, des risques de la vie, ou à l’acquisition des bases d’un métier.

L’éducation doit aussi permettre à chacun de se découvrir, de se connaître pour être bien avec soi-même, et pour trouver sa place dans la « grande machine planétaire », ou comme on le dit plus communément, pour simplement s’épanouir.

 

Parfois, cette recherche de soi pendant la période d’adolescence devient mission impossible dans un cadre familial inexistant ou immergé dans un monde sans « valeur » solide,  augmentant ainsi les chances de générer des « mal-être » et autant de difficultés à assumer ultérieurement sa responsabilité de citoyen. Il ne s’agit pas ici de critiquer la complexité des familles recomposées et parfois décomposées, mais de se demander si nous, adultes, faisons bien notre possible pour offrir à chaque enfant les conditions optimum (physiques, psychologiques, culturelles) pour que chaque enfant, chaque adolescent puisse se construire, et participer pleinement au monde de demain.

D’ailleurs, la complexité de la psychologie humaine ne mériterait-elle pas autant d’énergie éducative que les mathématiques ou les langues ? Après tout nous vivons en permanence avec un psychisme que l’on subit souvent quand il ne nous asservit pas !

 

 La société, à l’image de notre propre corps humain, est malade de nos négligences (et pas seulement de celles des autres...). Ce n’est pas de l’auto flagellation que d’en prendre conscience. Le nier relèverait par contre du masochisme, comme un malheureux qui prendrait plaisir à revenir se brûler sur la flamme malgré la douleur...

C’est pourtant ce que nous faisons individuellement et collectivement, en refusant de s’attaquer aux vraies sources des maux rongeant notre société et en niant notre propre responsabilité.

 

Il semble que la nature humaine soit faite d’excès de confiance en soi (nous transformons le monde sans craindre d’en perdre le contrôle...) et de sentiment d’impuissance, nous amenant à nier notre responsabilité en tout domaine :

Certains se voyant broyés par la machine politique négligeront d’utiliser leur vote, oubliant la fraction de pouvoir qu’il comporte, et la responsabilité qui nous incombe de l’utiliser.

D’autres, se voyant grandir dans un milieu défavorisé oublieront de prendre conscience de leur capacité individuelle et collective à en sortir et à faire évoluer leur propre milieu vers moins d’injustice, se laissant porter par des « parachutes sociaux » nécessairement toujours insuffisants...

 

Enfin, la plupart d’entre nous nous contentons de profiter égoïstement de ce que l’époque peut nous apporter de confort ou de sécurité (sans parler des financiers spéculateurs, des patrons « gold parachutistes »…) sans chercher à imaginer ce que pourrait être « un monde meilleur » pour les générations futures.

 

De ce fait, ne sommes-nous pas insuffisamment exigeants vis-à-vis de nos politiciens, sur le plan de la vision et de l’action à long terme?

Les questions très « court terme » posées par les journalistes aux acteurs politiques en témoignent, ainsi que le peu de présence de penseurs et philosophes dans les médias grand publics.

SOMMAIRE DES ARTICLES:

Partager cet article

Repost 0
Published by yl74 - dans Education
commenter cet article

commentaires

yl74 29/08/2010 10:25


Merci pour ce commentaire !


guejopaalgnane 29/08/2010 08:00


Cela fait un temps que je ne suis pas passé dans votre espace.Et pourtant, chaque fois que j'y pénètre quand je manque d'inspiration où quand je ne trouve pas ce que je cherche chez beaucoup
d'autres,il me semble qu'au fond de moi,c'est exactement la même revendication universelle de justice et de paix dans un autre monde meilleur et possible que j'entends.On peut bien penser comme tu
(je me permets cette familiarité)comme tu le pose dans la crise économique actuelle, que les crises de notre monde ont une vieille grand-mère commune:une crise morale et éthique qui est la fille
d'une crise profonde dans la crise de l'éducation du citoyen.Mais comme un citoyen bien éduqué et bien nourri des valeurs fondamentales et universelles de son humanité est à la fois facile à
gouverner mais pareillement aussi difficile à réduire en esclave,les sociétés et les Etats semblent hésiter pour laisser la tendance se poursuivre ou à changer de direction.Tant qu'il reste un seul
soldat pour la défense d'une cause,il est permis d'espérer que la victoire est possible même s'il est seul et contre tous.Un monde meilleur est dans l'horizon de pieds et de notre conscience et
c'est le dernier des mondes avant ou après la dernière apocalypse.


Aurélien Royer 29/06/2009 17:20

Bonjour !

Je suis le créateur et modérateur de la communauté « Pour un monde meilleur » à laquelle vous contribuez. Je lance, pour débuter l’été, un concours qui vise à mettre en avant les meilleurs articles que vous avez rédigé pour promouvoir le but de la communauté.

Je vous le rappelle : « Réagir à l'actualité internationale et européenne, débattre de l'immigration, des droits de l'homme, de la paix et de la démocratie dans le monde ». J’appelle donc chacun des blogueurs participants à me soumettre au maximum trois articles traitant de l’actualité et répondant aux critères précédents.

Vous pouvez donc m’envoyer, par mail (à cette adresse : aureli1.royer@gmail.com), un à trois liens renvoyant vers le(s) article(s) que vous voulez voir participer à ce concours avant le dimanche 5 juillet (en les classant dans l’ordre de préférence). J’attire votre attention sur le fait qu’il(s) doi(ven)t avoir été publiés dans la communauté après le 1er avril 2009.

Le concours débutera le mardi 7 juillet, les lecteurs de nos blogs étant appelés à m’envoyer, par mail également, leur classement des meilleurs articles parmi une sélection que j’aurais moi-même effectué. Au final, il aboutira à un « top 5 » des meilleurs articles de la communauté, qui seront mis en avant sur sa page d’accueil.

Je reste à votre disposition pour toute question. Merci de votre participation et bonne fin de journée,
Aurélien Royer (blog Jes6: jes6.over-blog.com).

Présentation

  • : Citoyens à nous d'agir
  • Citoyens à nous d'agir
  • : Tout ne va pas bien sur la planète, certes, mais que puis-je faire, moi simple citoyen ? D'abord, analyser un peu pour me faire une opinion, puis choisir un moyen d'agir... car il y en a ! Vous verrez que la simple conscience du pouvoir de changer même modestement les choses rend optimiste ! L'espoir est là et le bonheur n'est pas si loin...!
  • Contact

Recherche

Accès Articles Par Catégories