Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 juin 2009 2 30 /06 /juin /2009 16:57

« L'homme a la capacité de se construire » (A Jacquard), à condition que tous les individu(aliste)s que nous sommes prennent conscience du pouvoir dont chacun dispose, et de notre responsabilité à l'utiliser ou non, à en faire un bon ou mauvais usage au regard de l'avenir de l'humanité.

 

Si nous devons définir en quelques mots le cap à ne pas perdre de vue, il me semble que cela pourrait être « plus d’humanité et moins de finance, plus de citoyens et moins de consommateurs ».

En effet, si nos démocraties et nos gouvernants sont imparfaits, n’est-ce pas tout simplement parce qu’ils sont à notre image ? Pourquoi remettons nous en question plus souvent les systèmes et les responsables (politiques en particuliers) si ce n’est pour oublier notre propre responsabilité en tant que « rouage » de la société ?

Notre sensibilité à la démagogie fait la puissance des démagogues ! Ne laissons pas les démagogues prendre les commandes de notre société.

 

Si le monde présente parfois un visage tantôt si inquiétant, tantôt si plein d’espoir, n’est-ce pas parce que nous sommes capables du meilleur comme du pire ?

Si le monde actuel est gouverné par des intérêts économiques, n’est-ce pas parce que la dimension économique guide collectivement et individuellement la vie de la plupart des citoyens des pays les plus puissants de la planète ? Comment s’étonner alors que les financiers façonnent le monde d’aujourd’hui ?

 

N’est-ce pas avant tout au plan de l’individu qu’il faut agir plus qu’au niveau des institutions qui, dans une démocratie fonctionnant correctement, devraient suivre et s’adapter (plus ou moins rapidement et après d’indispensables débats) aux priorités des citoyens ? Prenons l’exemple de l’ONU : Cette organisation, si elle ne répond pas aujourd'hui aux besoins de pacification dans les conflits majeurs actuels, n'est-elle pas pour autant à préserver à tout prix, dans l'intérêt avant tout des pays les plus faibles ou menacés) et à faire évoluer vers une institution aux pouvoirs réels ?

N'a-t-on pas souvent tendance à accuser à tord la « monture » de nous mener dans la mauvaise direction, alors que c'est le cavalier qui tient les rênes ?

Si nous nous tapons sur les doits avec un marteau, le marteau n'y est pour rien et il ne devient pas pour autant un outil nuisible à jeter...

De plus, les  « combats  absolus contre » une entité ou une personne , quelque soit leur légitimité et la générosité de leur fondement, me paraissent dangereux , par l'aveuglement qu'ils génèrent, par les dérapages faciles qu’ils peuvent générer vers des systèmes totalitaires de toutes natures (l’histoire ne manque pas d’exemples) . Ils réduisent la faculté de chacun à développer ses propres opinions et à exercer son esprit critique et à s’interroger sur son propre rôle.

Il est donc dangereux d’orienter tant d’énergies et d’attentes de tant de citoyens de la planète « contre » quelqu'un ou quelque chose de précis et conjoncturel, si ce n’est contre leur propre destruction et celle de leurs descendants.

 

Ne devrions nous pas prendre conscience que sur le long terme, les clés pour un monde meilleur se trouvent dès aujourd’hui en nous-même et à plus long terme au niveau de l'éducation des enfants du monde ?

SOMMAIRE DES ARTICLES

MAIS QUE PUIS-JE FAIRE, moi, simple citoyen ?

Partager cet article

Repost 0
Published by yl74
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Citoyens à nous d'agir
  • Citoyens à nous d'agir
  • : Tout ne va pas bien sur la planète, certes, mais que puis-je faire, moi simple citoyen ? D'abord, analyser un peu pour me faire une opinion, puis choisir un moyen d'agir... car il y en a ! Vous verrez que la simple conscience du pouvoir de changer même modestement les choses rend optimiste ! L'espoir est là et le bonheur n'est pas si loin...!
  • Contact

Recherche

Accès Articles Par Catégories