Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 avril 2012 6 07 /04 /avril /2012 06:40

Si l'on oublie la soirée du Fouquet's , ses stars du show-bizz et du cac40, le yacht de Bolloré, les 400 millions d'euros corruption.jpgofferts à Tapie, les multiples décorations remises aux 'amis' à l'éthique douteuse (Servier, Dassault...) ,  l'augmentation de 170 % de l'indemnité du président de la république et celle de 18% du budget élyzéen en 2008, les 300 millions d'euros consacrés à "air sarko-one", alors on peut peut-être voter Sarkozy.

 

Si l'on oublie également la main mise sur la Caisse d'Epargne par des proches adeptes de la spéculation (François Perol...) et ses centaines de millions de pertes compensées par les contribuables, le financement de campagne par rétro-commissions de vente d'armes (Karachi...), les multiples liens entre l'entourage du président et les affaires Bettencourt, l'omniprésence d'intermédiaires corrupteurs tels Ziad Takieddine dans ce même entourage...

 

 

...si l'on passe sur le cumul de salaires du nouveau patron d'EDF (Henri Proglio),  celui de Christine Boutin, le financement par les contribuables des études à l'étranger pour les enfants d'expatriés lycéens ( rarement dans le besoin...), le cumul de mandats politiques et professionnels des grands pontes de la médecine publique...

 

...si l'on n'est pas choqué par les tentatives de verrouillage de la presse (nomination de proches à TF1, licenciments de journalistes et d'humoristes sous la pression élyzéenne, nomination des patrons de l'audivisuel publique par le président, nombreux vols d'ordinateurs de journalistes gênants, les écoutes et fadettes des journalistes du Monde...), le verrouillages des sorties publiques du président à grand renfort de police pour écarter tout manifestant, le limogeage de prefets pour contrôle insuffisant de ces manifestants, les millions d'euros de sondages commandés par l'Elyzée...

 

...si l'affaire du scooter de Jean Sarkozy, la tentative de nomination imposée de celui-ci à l'EPAD, le rapatriment de Pierre Sarkozy par avion gouvernemental, ne sont que broutilles insignifiantes...

 

...si la volonté de brider la justice ( tentative de suppression des juges d'instruction, durcissement du secret défense, limogeage et mutations forcées de magistrats insoumis...) ne vous effraye point...

 

...si l'augmentation des inégalités de revenus ces dernières années vous parait acceptable, si l'état pitoyable de la médecine publique, de la justice, de l'éducation nationale ne vous horrifie pas...

 

...sI la multitude d'annonces non suivies d'effet (fin de la "France-Afrique", durcissement des paradis fiscaux...) ne vous a pas écoeuré...

 

...alors peut-être est-il encore possible de voter Sarkozy.

 

MAIS QUE PUIS-JE FAIRE, moi, simple citoyen ?

Partager cet article

Repost 0
Published by yl74 - dans Humeurs
commenter cet article

commentaires

Jean Daumont 08/05/2012 14:44

Pour plus d'objectivité ...

Lundi 7 mai 2012
Un nouveau Président ...

Dans les grandes circonstances, il convient de laisser la place à des "plumes" plus autorisées que la sienne... Ci-après l'éditorial de François-Régis Hutin dans le journal Ouest-France du 7 mai
2012 :



"Au revoir, Monsieur le Président,



La majorité des Français n'a pas renouvelé le mandat qu'elle vous avait confié voici cinq ans. La crise est passée par là. Pourtant, vous y aviez fait face avec énergie et compétence, reconnues par
tous. Sans doute des erreurs ont été commises au cours de ces cinq dernières années ; mais aussi des réformes essentielles ont été entreprises et réussies. Elles porteront leurs fruits dans
l'avenir.

Nous savons depuis longtemps que les réformateurs prennent des risques et qu'il est plus facile pour un responsable politique de ne pas modifier les habitudes et les routines endormantes. Vous avez
fait un autre choix, au moment même où une crise majeure survenait, ce qui a rendu plus complexe encore le cours des choses pendant votre mandat.

Pour tout ce qu'il a eu de positif et de constructif, nous vous remercions et, Monsieur le Président, nous vous adressons notre salut.



Bonne chance, Monsieur le Président,



Nouveau porteur d'espérance, la majorité des Français a décidé de vous confier, sinon les destinées du pays, du moins le choix de ses orientations pour les cinq années à venir. Nous savons le poids
que ces responsabilités représentent et combien elles vont peser sur vous, alors que la France s'avance dans un monde en crise.

Nous comptons sur vous pour susciter le dynamisme de tous les Français, pour stimuler leur créativité, pour éviter qu'ils ne se replient sur eux-mêmes, pour qu'ils fassent les réformes de
structures nécessaires, les choix de l'innovation et du grand large.

Nous comptons sur vous pour réconcilier les Français, pour contribuer à effacer les clivages entre inclus et exclus, jeunes et vieux, villes et campagnes, actifs et retraités, riches et
pauvres.

Certes, nous devons résoudre de multiples problèmes intérieurs : il nous faut moins de dette et plus de croissance, plus de travail, plus d'équité, plus de confiance en nous et dans l'avenir, plus
de respect pour les autres, plus de considération pour l'étranger, plus de coopération avec l'ensemble des nations, plus d'Europe pour faire face à la mondialisation.

Tout cela ne pourra être obtenu que dans le dépassement de nous-mêmes. Rien ne serait pire que de nous enfermer dans nos difficultés hexagonales.

Monsieur le Président, en même temps que du réalisme, il nous faut une grande ambition, le grand souffle de l'universel. Pour cela, vous serez le Président qui, sans discrimination, projette les
Français vers l'avenir, vers la modernité qui porte en elle cet humanisme qui nous a fait ensemble ce que nous sommes : la France.

Bonne chance, Monsieur le Président !... "



Evidemment, cette belle envolée, qui tranche avec le pessimisme actuel, ne se passe pas de commentaires ...
.

Présentation

  • : Citoyens à nous d'agir
  • Citoyens à nous d'agir
  • : Tout ne va pas bien sur la planète, certes, mais que puis-je faire, moi simple citoyen ? D'abord, analyser un peu pour me faire une opinion, puis choisir un moyen d'agir... car il y en a ! Vous verrez que la simple conscience du pouvoir de changer même modestement les choses rend optimiste ! L'espoir est là et le bonheur n'est pas si loin...!
  • Contact

Recherche

Accès Articles Par Catégories